• Robert à Ronceveaux, devant le monument érigé à la gloire de Roland



    votre commentaire

  • Elle est située dans la ville  non loin de l'entrée du chateau, je l'ai trouvée vraiment magnifique

    votre commentaire
  • Vacances provençale en 2004.

    cela ressemble à quoi ???  un tête ou autre chose.
    Robert pose pour mesurer la grandeur du site.

    Cette fois c'est moi qui pose .

    le chemin des ocres à Roussillon

    Belles vacances dans le Luberon

    votre commentaire

  • le batiment principal du chateau, enfin tel qu'il nous apparaît actuellement.
    Continuons l'histoire du chateau :

    Louis XII (1462 / sacre 1498 / † 1515) et Anne de Bretagne
    Charles VIII étant décédé sans héritier mâle, son cousin le duc d'Orléans lui succède sous le nom de Louis XII. Le nouveau Roi réside en son fief de Blois tandis que son jeune cousin et héritier présomptif, François d'Angoulême, est éduqué à Amboise.

    Louis XII poursuit les travaux initiés par Charles VIII dont l'aile perpendiculaire au Logis Charles VIII.


    François 1er (1494 / sacre1515 / † 1547) et Claude de France
    A son enfance au château succèdent la victoire de Marignan et les favorites de la Cour (Françoise de Chateaubriand). Sa fascination de la Renaissance en fait un grand roi mécène des arts. Il rehausse l'aile Louis XII du château et fait décorer les lucarnes selon le goût italien.

    Henri II (1519 / sacre 1547 / † 1559) et Catherine de Médicis

    Il est à l'origine de l'édification d'un bâtiment parallèle à l'aile Louis XII (aujourd'hui disparu). Catherine de Médicis, sa femme, apporte au Château l'art de vivre à l'italienne 

    Si dès François 1er la cour séjourne aussi à Fontainebleau et au Louvre, Amboise reste une demeure appréciée des souverains jusqu'à Henri II.

    Chambre de Henri II

    Le séjour du monarque se fait plus rare à partir d'Henri III. La Cour quitte définitivement la Touraine pour l'Ile-de-France sous Henri IV. Dès lors, le Château d'Amboise ne constitue qu'une simple étape pour les rois Bourbons.

    Manteau de la cheminée de la chambre du roi

    La demeure accueille d'ailleurs à plusieurs reprises Louis XIII et Louis XIV . Son petit-fils, Philippe, duc d'Anjou, en route pour l'Espagne, y fait également étape du 11 au 13 décembre 1700 avant de monter sur le trône d'Espagne sous le nom de Philippe V .

    Nicolas Fouquet , surintendant des finances disgracié, est l'hôte involontaire du Château d'Amboise. Après avoir donné une fête somptueuse en l'honneur du Roi de France en son château de Vaux-le-Vicomte, il est arrêté le 5 septembre 1661 à Nantes par le capitaine des mousquetaires, le célèbre d'Artagnan. En route pour le Fort de Pignerol (Alpes savoyardes) où il mourra le 23 mars 1680, il est interné à Amboise du 4 au 16 décembre 1661. La tradition veut qu'il ait été mis au cachot situé "au dessus de la porte d'entrée du Château". Son passage à Amboise fut l'objet du pèlerinage de Jean de La Fontaine, son ami, venu au Château en août 1663

     La tour des minimes


    François Ier y passa son enfance et y réaménagea l'aile Louis XII. Il invita Léonard de Vinci à séjourner à Amboise dans le Clos Lucé, situé près du château. Un souterrain, permettant la communication entre les deux sites, fut percé. Le grand peintre mourut en 1519 à Amboise et fut inhumé secondairement dans la chapelle Saint-Hubert.

    Le château fut le théâtre de la conjuration d'Amboise en 1560, prélude aux guerres de Religion.

    À partir d'Henri III, les séjours royaux se firent plus rares. Une grande partie du château fut démolie lors du premier Empire.

    Louis-Philippe Ier hérita du château par sa mère. Il dégagea les anciens remparts en faisant détruire les maisons attenantes et redécora l'aile Louis XII.

    En 1848, Abd El-Kader, à la suite d'un traité de reddition non respecté par les autorités française l'émir Abd el-Kader et une centaine de compagnons y furent placés en captivité jusqu'en 1852.

    Buste de Léonard de Vinci dans le parc du chateau

     

    Mais ceci est une autre histoire



    votre commentaire
  • Le promontoire des Chateliers constitua dès le néolithique un poste d'observation idéal à la confluence de la Loire et d'un de ses affluents l'Amasse.


    Ce site est dès l'âge de Fer un lieu de production artisanale et d'échanges commerciaux. La ville devint la cité principale des Turones, peuple celte qui donna son nom à la future province de la Touraine. Le site est fortifié dès cette époque. Les fortifications sont progressivement édifiées à l'aplomb du rocher. En 503, Amboise entre dans l'histoire à l'occasion de la rencontre de Clovis, Roi des Francs et Alaric, Roi des Wisigoths. Après la période troublée des invasions normandes, Amboise intègre le domaine des Comtes d'Anjou, puis celui de la maison d'Amboise-Chaumont

     

    En 1214, la Touraine est investie par Philippe-Auguste, Roi de France. La famille d'Amboise-Chaumont en devient la vassale. Mais en 1431 Louis d'Amboise est condamné à mort pour avoir comploté contre le favori du Roi Charles VII, La Trémouille. Louis d'Amboise, finalement gracié, doit toutefois renoncer au Château d'Amboise confisqué au profit de la Couronne.

    On accède au Château par une rampe et un pont-levis. Un oratoire, appuyé contre le mur d'enceinte au sud, est édifié (sur le futur emplacement de la Chapelle Saint- Hubert).


     

    Charles VII (1403 / sacre 1422 / † 1461) et Marie d'Anjou : Son refuge à Bourges marque le début du séjour des Rois en Val de Loire. La Cour s'établit à Loches et à Chinon tandis que la Château fortifié d'Amboise (Tour de l'horloge-XVème s.) héberge les francs-archers.

    Louis XI (1423 / sacre 1461 / † 1483) et Charlotte de Savoie : Si le Roi réside en son château de Plessis-lès- Tours (La Riche), il choisit Amboise pour la résidence de la Reine et du Dauphin né à Amboise en 1470.

    En 1469, le Roi instaure le premier ordre de chevalerie française, l'Ordre de Saint- Michel en la collégiale Saint- Florentin, édifice roman du XIlème siècle (démoli au XIXème siècle) situé dans l'enceinte du château.

    Les fortifications du chateau coté ville

     

    LA VIE DES VALOIS A AMBOISE

    Le grand bâtisseur d'Amboise :
    Charles VIII (1470 / sacre 1483 / † 1498) et Anne de Bretagne Charles VIII est le roi qui séjourna le plus longtemps à Amboise puisqu'il y vit même le jour. Il y vécut avec Anne de Bretagne, son épouse.

    Bon nombre de leurs emblèmes (l'épée de feu pour Charles VIII ; l'hermine pour Anne de Bretagne) et leurs chiffres, présents dans les pièces du château, attestent de leur présence.
    Charles VIII est sans nul doute le grand architecte du château puisqu'il consacra toute son énergie à transformer l'ancienne place forte médiévale en un palais gothique somptueux. Il ordonne la construction de deux tours cavalières aux dimensions exceptionnelles. Celles-ci permettent aux carrosses et aux cavaliers de relier la ville aux terrasses du château situées 40 mètres au dessus.
    Sa mort prématurée le 7 avril 1498 (il décède à l'âge de 28 ans après avoir heurté de la tête un linteau d'une porte du château) l'empêche de voir achevé son grand projet.

     

    La tour des minimes au centre, vraiment imposante avec sa monté en colimaçon. a voir absolument.

    a suivre........



    votre commentaire


  • Porto entre mer et montagne reconnaissable a sa tour génoise. (Coté Ouest de la corse)



    les environs de Porto Véchio  pris de la montagne (coté sud est de la corse)

    Des fleurs à Porto


    Les aiguilles de Bavella aussi belles de loin que de prés.
    La corse, mer et montagne sont indissociables pour notre plus grand plaisir



    votre commentaire

  • Principale culture : La lavande. Dommage c'était en octobre


    Les batiments de l'abbaye vus d'en haut


    Nous voici en bas, Robert pose devant le corps de l'abbaye

    votre commentaire


  • Vue générale du village de Gordes



    Belles façades de maisons anciennes


    Petite ruelle

    Gordes : un des plus beaux villages de France


    votre commentaire




  • Construit par Gustace Eiffel


    la même, plus prés

    votre commentaire
  • A grande ville, grande chaise



    c'est le pliant du géant vert



    Table de pique nique qui devient une buvette

    Les invites de villeurbanne 2008
    création et conception de Patrick Laurino



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique