• Demain, c'est en septembre

    Que chante le poête :
    Les oliviers baissent les bras
    Les raisins rougissent du nez
     Et le sable est devenu froid
    Au blanc soleil
    Maitres baigneurs et saisonniers
    Retournent à leurs vrais métiers
    Et les santons seront sculptés
    Avant Noël

    C'est en septembre
    Quand les voiliers sont dévoilés
    Et que la plage tremble sous l'ombre
    D'un automne débronzé
    C'est en septembre
    Que l'on peut vivre pour de vrai
    En été mon pays à moi
    En été c'est n'importe quoi
    Les caravanes le camping-gaz
     Au grand soleil

    La grande foire aux illusions
    Les slips trop courts,
    les shorts trop longs
    Les Hollandaises et leurs melons
    De Cavaillon
    C'est en septembre
    Quand l'été remet ses souliers
    Et que la plage est comme un ventre
    Que personne n'a touché
    C'est en septembre
    Que mon pays peut respirer
    Pays de mes jeunes années
    Là où mon père est enterré
    Mon école était chauffée
    Au grand soleil

    Au mois de mai, moi je m'en vais
    Et je te laisse aux étrangers
    Pour aller faire l'étranger moi-même
    Sous d'autres ciels
    Mais en septembre
    Quand je reviens où je suis né
    Et que ma plage me reconnaît
    Ouvre des bras de fiancée
    C'est en septembre
    Que je me fais la bonne année
    C'est en septembre
    Que je m'endors sous l'olivier

    La chanson est de Gilbert Bécaud


     La photo est de Moune prise en 2006 à Vinezac


    « Demain le derbyPremières courgettes »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :